Province ecclésiastique de Sens
Sois le bienvenu, Enfant du Très-Haut !

Avant que de te perdre dans les méandres du palais archiépiscopal, présente-toi au garde du Grand Porche qui te conduira où tu le souhaites.

Que le Très-Haut t'ait en Sa Sainte Garde !



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Messe] Le pardon (12/07/57)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poupounet
ancien clergé de l'archevéché
ancien clergé de l'archevéché
avatar

Nombre de messages : 728
Localisation : Cosne
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: [Messe] Le pardon (12/07/57)   Dim 12 Juil 2009 - 18:35

Poup arriva fatiguée se matin là, elle s'était couchée tard mais heureuse. La vie jouait parfois de rôles de tours. Elle prépara Thaïs, lui mit son manteau car le vent c'était relevé ses derniers temps, et elles partirent pour l'église.

Poup rêvassait en se dirigea vers le lieu de culte qu'elle aimait tant. Elle pouvait y réfléchir tranquillement. Elle poussa la porte installa Thaïs sur un banc et attendit que Gontrand ai finit de sonner les cloches.

Elle alla sur le parvis afin d'accueillir les fidèles pour cette nouvelle messe.



En ses temps propice de retraite, Poup était contente de voir un peu de monde à la messe. Le sujet abordé aujourd'hui ne serait pas facile pour elle car elle était en cause. Mais il était bon de montrer que les clercs n'étaient pas parfaits. Elle entra dans l'église après avoir fermé les portes et s'avança vers l'autel.

Aujourd'hui nous sommes en petit comité, les retraites sont de plus en plus fréquentes. La situations est redevenue normale et nous allons donc retourner à nos activités habituelle dont la messe n'est ce pas (dit elle en souriant). Je vais vous parler aujourd'hui des pêchés et du pardon. C'est un sujet qui me touche car j'ai pêché, certain penseront que je n'avais pas le choix d'autres non en tout cas nul n'est infaillible. Quelle belle introduction pour demander pardon au seigneur pour nos péchés.

Poup priait avec les autre, elle irait voir Monseigneur Laurent pour expier ses fautes. Elle allait devoir se faire pardonner beaucoup de chose.

Citation :
Je confesse à Dieu Tout-Puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action. Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

La prière du pardon finit, Poup les encouragea de venir se confesser.

Si l'un d'entre vous ressentait le besoin de venir me voir pour expier ses péchés et recevoir l'absolution, qu'il n'hésite pas, le confessionnal est ouvert à tous. Seule le pardon de Dieu peut vous sauver.


Poup reprit par le credo.

Chantons le texte unificateur, chantons les louanges du Seigneur :
Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Pour la lecture du jour elle avait décider de prendre un passage de la vie de Christos, qui prône le pardon. Elle ouvrit son livre à la page indiqué par son marque-page.

Citation :
Chapitre 12

Quand cette foule se dissipa, la place se vida, laissant place aux gardes du procurateur romain qui gouvernait cette ville. C’est alors, mes amis, que j’eus l’une des peurs les plus profondes de ma vie. Les soldats, rouges, en habit de sang, faisaient irruption sur la place par les multiples ruelles.

Certains surgirent sur les murailles et d’autres sortirent de différents bâtiments, bloquant toutes les issues et toutes les portes. Un tribun descendit alors les marches du palais du gouverneur, accompagné d’un robuste centurion.

Arrivé au milieu de la place, le tribun arrêta sa marche, et se pencha du côté de son centurion. Ce dernier prit alors la parole et nous dit de sa grosse voix brutale :

" Toi, Christos, qui te dis le messie et le guide ! Je t’accuse de nuire à la cité. Tu es un fomenteur de révoltes, un dangereux révolutionnaire, un homme de troubles. Aussi je te demande de me suivre ! "

Nous autres, ses apôtres, étions paralysés par la peur. Nous n’entendions que le sifflement de la brise qui faisait s’agiter les capes des romains. Et nous guettions, inquiets, la réaction de Christos. Daju était terrorisé, lui qui avait été vexé de ne pas avoir été choisi par Christos pour construire son Eglise.

Christos dit alors au centurion :
" En vérité, je te le dis, homme de peu de foi, je ne te suivrai pas, mais c’est toi qui vas me suivre ! "

Alors, le tribun ordonna au centurion de se saisir de Jeshua, et l’officier, à la mine féroce s’approcha de nous d’un pas lent. Je respirais au rythme de la cadence de ses pas, essayant de calmer mon cœur qui s’affolait. Lorsqu’il se trouva face à Christos, le Centurion le regarda dans les yeux, intensément et assez longuement. Lorsque soudain, il ôta son casque et s’agenouilla en embrassant la robe de notre messie.

" Maître, supplia-t-il, à la plus grande surprise du Tribun, je voudrais vous suivre et faire partie de cette communauté de fidèles. Comment dois-je faire ? Je sais que je suis pécheur et que j’ai servi un mauvais maître, mais je t’en prie dis-moi comment me faire pardonner ! "

Alors Christos le releva et sous le regard médusé des romains, il prononça ces mots :
" Pêcheur, je te le dis, tu viens de faire la première chose que les fidèles devront faire ; se montrer humble et confesser leurs pêchés. Ainsi, si ton repentir est sincère, Dieu te pardonnera. "

Christos se tourna vers ses apôtres, et continua :
" Et vous, que les fautes commises par vos ouailles leurs soient pardonnées si elles viennent les confesser à vos oreilles, et qu’elles sont prêtes à en faire pénitence."

Alors, Christos s’approcha de la fontaine, et dit encore au Centurion :
" Par la grâce de l’éternel, je vais te laver de tes péchés, te ceignant d’eau, source de vie. "

Et Christos plongea ses mains jointes sous le jet de la fontaine. Il aspergea la figure du Centurion de cette eau en chuchotant ces paroles :

" Seigneur, daigne laver cet homme de ses péchés, et lui donner ainsi une nouvelle naissance parmi les croyants ! Au nom du Très Haut. Amen "

Puis, Christos nous appela à lui, nous, ses apôtres et, les uns après les autres, il nous ceignit de l’eau de la fontaine, nous faisant naître à nouveau. Il nous dit: " Mes apôtres, tant hommes que femmes, par la grâce de Dieu, vous voici lavés de vos péchés. A vous de Lui montrer que vous saurez vous montrer digne de cet honneur qu’Il vous fait, car le sacrement du baptême pourra être retiré à quiconque en trahit l’essence. "

Ce fut une journée intense que je n’ai jamais oubliée tant elle est gravée dans ma mémoire. Notre émotion était à son comble quand nous nous aperçûmes en plus que les soldats avaient déserté la place.

Elle ferma son livre à la fin de la lecture et regarda l'assemblée.

Nous faisons tous des erreurs, nous sommes tous soumis à des doutes, à des tentations, à des peurs. Nous faisons tous de mauvais choix, mais il faut les assumer, demander pardon est une des seules solutions avec dire la vérité. Si le repentir est sincère, le pardon est comme acquis.


Poup prépara le pain et le vin. Elle avait remplis des gobelets et rompit le pain. Elle avait décider de partager le vin aussi, après tout, les membres de l'église étaient tous des frères et sœurs.

La communion est un acte symbolique de partage et d'amour. Je vous invite donc à venir partager le pain unificateur et le vin.

Poup distribua vin et pain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Messe] Le pardon (12/07/57)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Messe pour le temps présent: illustrations
» Un pape et une abbesse = euh...une messe?
» 1ère messe à Mauléon
» [RP] Préparation de la Messe du 15/02
» La pub c'est ici pardon :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Sens :: Les Institutions Archiépiscopales de Sens :: Séminaire de Sens :: Liturgies et Dogmes-
Sauter vers: