Province ecclésiastique de Sens
Sois le bienvenu, Enfant du Très-Haut !

Avant que de te perdre dans les méandres du palais archiépiscopal, présente-toi au garde du Grand Porche qui te conduira où tu le souhaites.

Que le Très-Haut t'ait en Sa Sainte Garde !



 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Euthyme

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Mar 11 Fév 2014 - 12:48

Quelques jours après que sont pigeon se soit envolé vers Sens, une réponse pleine d’enthousiasme de l'archevêque lui était revenue. Dans ce plie, monseigneur Mélisende lui faisait savoir qu'il devait présenter sa requête auprès de l’évêque de Nevers et l'invita à se rendre à son évêché.

Aussitôt la lettre lue qu'un sourire de douce satisfaction apparu sur le visage du jeune séminariste. Il partirait demain à l'aube pour la ville de Nevers.

Entre Cosne et la ville au lion d'or il n'y avait qu'un pas, qu'une journée de marche le long de la Loire et c'est ainsi qu'il franchit la Nièvre au couché du soleil. Du fait de l'heure avancée, il prit une chambre à l'auberge où il s'endormit aussi vite qu'un nourrisson.

A son réveil, l'étudiant revêtit sa bure de novice lescurien et parti dans le rue déjà bien animées à la recherche du logis de l'évêque. Ce ne fut pas très difficile à trouver car celui-ci était attenant à l'imposante cathédrale. A ce moment, assommé par le doute et la timidité, le jeune homme resta un long moment immobile devant le porche en tenant à deux mains sa barrette contre sa poitrine. Reprenant ses aises et calmant sa respiration il frappa trois coups secs à la porte de l'édifice. Celle-ci s'ouvrit et on l'invita à se présenter.


Bonjour mon frère, je suis Euthyme, étudiant et séminariste lescurien récemment arrivé à Cosne. J'aimerai m'entretenir avec monseigneur Lladrane de Hasselt. Enfin... si c'est possible.  

- dit-il en baissant les yeux et en rentrant sa tête dans ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lladrane de hasselt
ancien clergé de l'archevéché
ancien clergé de l'archevéché
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 28
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Lun 24 Fév 2014 - 20:12

Lladrane arriva presque en courant

Bonjour mon frère venez entrons , excusez moi du retard, j'ai été débordé


(désolée pas vu votre poste )

Ils entrèrent dans le bureau et elle l'invita à prendre place, elle remplit deux gobelets de cidre de pomme et s'installa face à lui

je suis très heureuse de vous voir, parlez moi un peu de vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euthyme

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Mar 25 Fév 2014 - 22:16

La porte s'ouvrit alors en grand et on le fit entrer dans un petit vestibule assez sombre et on le guida jusqu'à une antichambre à l'étage où on lui dit de patienter. Restant planté au milieu les bras croisé devant lui il attendit un long moment jusqu'à ce qu'une personnage entre prestement par l'autre porte et l'invite à entrer. A en juger par sa tenue il devait sans nul doute s'agir de l'évêque Lladrane.

Bonjour Monseigneur,

Celle-ci versa le contenu d'une cruche dans un gobelet en éteint et lui offrit alors qu'il s’asseyait. Pour un normand l'odeur était reconnaissable parmi toute. Du cidre, un breuvage doux mais si rafraîchissant.  

Lladrane lui demanda alors de parler de lui. Parler de lui... mais pour dire quoi, il ne savait pas trop quoi dire.

Merci ! Vraiment merci de m'accueillir ici.

Hum...Vous voulez que je vous parle de moi ? Oh.... et bien il n'y a pas grand chose à dire....

Je m'appelle Euthyme, et ne dois pas avoir beaucoup plus de 20 printemps. Je suis né dans un village près de Dieppe en Normandie de père et de mère paysans et sans le sous par qui j'ai été élevé. Comme vous le voyez je ne suis pas de constitution vigoureuse alors je n'étais pas d'une grande aide aux champs et les travaux me fatiguaient alors dès que j'en avais l'occasion je fuyais dans la chapelle où j'y trouvais à chaque fois l'hospitalité du chapelain.

Depuis tout petit j'ai la foi en le Très-Haut, c'est pourquoi il m'aimait bien. Même si j'étais de très basse extraction il m'a beaucoup appris sur Aristote et Christos et comme je ne cessais de le bombarder de questions enfantines comme on en pose beaucoup quand on est enfant, il a du finir par en avoir marre de me répondre et m'a appris à lire les Textes Sacrés pour que je puisse aller chercher les réponses par moi même.


Il Rit

Et puisqu'il m'avait appris à lire il est allé jusqu'au bout il m'a aussi appris à écrire. C'est sans aucun doute un des plus beau cadeau qui m'ait jamais été fait. Bien sûr mes parents ne voyaient pas l'intérêt de tout cela. Tout le temps que je passais à la chapelle je ne le passais pas à travailler alors ça leur coûtait cher.

Finalement la vie se faisant, ils sont partis un à un, ma mère en couche et mon père quelques années plus tard d'un vilain mal. J'ai alors décidé de quitter le village pour m'établir à Dieppe, la ville la plus proche. Voici pour ce qui est de mon enfance et de mon adolescence.

C'est peu de temps après que j'ai frappé à la porte du couvent Lescurien de Rouen. Je m'étais renseigné auparavant et c'était l'ordre qui correspondait le plus à ce en quoi je croyais. La bas j'y fis la connaissance de frère Henriques qui m'enseigna la pastorale puis je fus baptisé par Son Éminence Rehael  dans la cathédrale de Rouen les semaines qui suivirent. Je pus enfin débuter mon noviciat et mon séminaire chez les lescuriens. Le premier est maintenant terminé mais ma cérémonie d'intégration n'a pas encore eu lieu, voilà pourquoi je porte encore l'habis de novice et non celui d'ami lescurien. Quant à mon séminaire il avance a petit pas. J'ai d'abord suivi les enseignements de frère Peccatore le recteur de notre ordre avant que celui-ci ne soit rappelé auprès du Très-Haut. Paix à son âme. Depuis j'étudie auprès de frère Woland Von Selenios le nouveau recteur. J'apprécie tout autant ses enseignements mais il est moins présents qu'auparavant alors mon séminaire à tendance à traîner un peu en longueur. Il ne me reste plus que la troisième partie à faire et j'aurai terminé la licence. J'envisage de poursuivre au delà jusqu'au brevet lescurien qui a une grande réputation.  

Voilà pour ce qui est de ma vie au sein de l'ordre. Maintenant en ce qui concerne ma vie personnelle à Dieppe elle était assez simple et que très peu mouvementée. Au départ il y avait quelques habitants réguliers que je voyais en taverne et avec qui je pouvais discuter. Mais cela c'était il y a plus d'un an. Ensuite ils se sont fait de plus en plus rare. Au moment du schisme du roi fou il n'y avait pratiquement plus que 2 ou trois personnes actives dans le village. Je m'en souviens bien car ils m'avaient demandé de les éclairer sur cet événement.

Vous savez cela a été quelque chose de très marquant pour moi. Tout d'abord car étant normand nous étiez directement concernés par la prise de la cathédrale et par la nomination de prêtres réformés mais aussi car je connaissais d'avant Henriques et Asphodelle qui étaient tous deux frères et sœur de notre ordre. J'ai alors échangé quelques lettres avec Asphodelle, d'abord parce qu'elle voulait que je me rallie à eux puis pour essayer de comprendre ses motivations. Ensuite je l'ai rencontré dans l'Eglise de Dieppe où nous nous sommes disputé. Je ne l'ai alors plus jamais revu depuis.

La diaconesse qu'elle avait nommé n'était pas active dans le village. La Réforme n'a donc pas pu s'implanter et puis comme je vous l'ai dit il y avait si peu de monde que c'était insuffisant pour y constituer un foyer. Sur mon conseil les quelques  dieppois qui restaient sont resté fidèles à l'Eglise Aristotélicienne Romaine mais là encore il n'y avait aucune gloire. Ils n'étaient qu'une poignée, me connaissaient depuis longtemps et me prenaient pour leur curé de village même si je n'arrêtais pas de leur rappeler que ce n'était pas le cas, pas encore du moins. Vous imaginez bien que je n'ai pas eu besoin de me montrer très convainquant.

Ensuite je les ai de vu de moins en moins jusqu'à sombrer dans une longue réclusion de quatre mois au couvent lescurien. Je n'avais guère plus goût en cette vie de solitude et d'ennui. L'ordre aussi me semblait désert et triste depuis la mort de frère Peccatore. Sans doute était-ce un peu vrai. Un jour je suis pourtant sorti de ma torpeur et je me suis dis qu'il était tant que je me reprenne en main car le Très-Haut attendait certainement autre chose de sa création que de la voir dépérir. On m'avait dit qu'au sud il y avait des villes vivantes alors je me suis mis en route pour chercher une terre qui me plairait.

Plusieurs m'ont paru intéressante mais aucune ne m'a réellement convaincu jusqu'à ce que j'arrive à Cosne. Mon premier contact avec la population a été pour le moins surprenant. J'ai appris que vivait ici une bonne compagnie de mercenaires près à vendre leur épée pour quelques sacs d'or et comme vous vous en doutez, pas beaucoup ne tenait le divin créateur en très haute estime. Pourtant ils ne m'ont pas fait un mauvais accueil et ils m'ont appris qu'il n'y avait pas d'homme de Dieu dans cette paroisse depuis qu'ils y vivaient soit environ six mois. Celà m'a ensuite été confirmé par l'autre partie de la population qui a un mode de vie beaucoup moins singulier mais qui cohabite très bien avec l'autre. Ils m'ont également dit qu'une diaconesse formée à Noirlac devait arriver prochainement mais qu'ils entendaient celui depuis des mois voire une année et qu'ils ne savaient plus trop si ils devaient y croire.

Vous savez c'est un manque pour la population. Ils sont depuis longtemps laissé pour compte par l'Eglise et on ne peut pas leur reprocher de s'éloigner du message divin dans de telles conditions. J'ai alors pensé que puisque j'étais lescurien dont les valeurs sont « Humilié, Enseignement et Progrès », je pouvais essayer de faire quelque chose pour eux d'autant que j'apprécie particulièrement cette ville et que je souhaiterais m'y établir.

Voilà ce qui m'a poussé à écrire à Monseigneur l'archevêque qui vous a certainement fait suivre ma lettre et que je suis venu ici à Nevers pour vous rencontrer. J'aimerais sur votre accord devenir diacre de Cosne. Le problème comme je l'expliquais dans ma missive c'est que je n'ai pas terminé ma licence. Je peux naturellement suivre quelques cours si besoin est.

Enfin... Voila... J'ai été un peu long pour quelqu'un qui n'avait pas grand chose à dire.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lladrane de hasselt
ancien clergé de l'archevéché
ancien clergé de l'archevéché
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 28
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Sam 3 Mai 2014 - 19:23

(hrp, désolée comme je vous l'ai écris j'étais malade et en monde tamago du à am convalescence )

il faudrait au moins finir votre licence et je pourrais vous nommer ainsi qu'une autre personne comme diacre de Cosne

comment voyez vous votre avenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Euthyme

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 10/02/2014

MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Dim 4 Mai 2014 - 11:17

(hrp : Comme je l'ai mentionné dans ma réponse il n'y a absolument aucun soucis. J'espère que tout ça mieux pour vous même si cela ne me regarde pas. :-) En ce qui concerne ce RP faisons comme s'il s'agissait d'une seconde rencontre car il s'est passé certaines choses en deux mois et certains éléments actuels ne concordent plus avec mon premier poste.)

Oui en effet, finir ma licence est une priorité à laquelle je vais devoir consacrer toute mon énergie. Je dois vous avouer qu'elle n'a pas évolué d'un pouce. Mon professeur et le recteur de mon ordre, trop pris par le temps a fait le choix de mettre fin à ses fonctions et a réuni un chapitre exta-ordinaire pour élire son successeur. Il s'agit de sœur Onael, peut être la connaissez vous ? J'ai discuté avec elle et nous sommes tous les deux d'accord sur le fait que je dois terminer au plus vite ma licence.

Depuis notre dernière rencontre je suis resté un temps à Cosne puis j'ai entrepris le voyage pour aller cherche mes affaires en Normandie ce qui m'a pris un bon mois allez-retour. Je viens tout juste de rentrer. J'ai néanmoins terminé mon noviciat lescurien j'ai été intégré à l'ordre.

Comment je vois mon avenir ? Et bien... Je ne saurai trop vous dire. A court terme j'imagine qu'il va falloir que j'installe mes affaires à Cosne. Je vais aussi consacré une part de mon temps aux frères et aux sœurs de mon ordre mais il m'en restera. Finir ma licence, recevoir l'ordination représentent mes deux priorités. Je n'ai pas de vision plus globale...

Mais dites moi, vous m'avez bien parlé d'une autre personne ? Ça ne me dérange pas du tout bien au contraire, je serai ravi de partager ma charge avec quelqu'un mais de qui s'agit-il si je puis me permettre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lladrane de hasselt
ancien clergé de l'archevéché
ancien clergé de l'archevéché
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 28
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   Mar 6 Mai 2014 - 4:39

bien je vais voir pour proposer votre nom ainsi que deux autres comme futur diacre de notre duché
je vous propose de poursuivre votre formation, si vous n'avez pas de nouvelle de votre recteur, voyez ici dans nos locaux ou à Noirlac et expliquez leur pourquoi votre venue

et venez me dire quand cela sera en ordre, entre temps j'organise une entrevue avec les autres futur diacre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un étudiant en théologie pour la ville de Cosne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les études de théologie pour les nuls
» L’électricité de Jacmel: un échec constaté
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province ecclésiastique de Sens :: Archives Diocèse de Nevers-
Sauter vers: